Mon profil
Agenda Concours Infos Interviews La Minute BELGE Solutions Vidéos Webtoons

DEATHFIX Extended Play : Le hooliganisme russe

Publié le 12 juillet 2018
Qui dit « foot » dit « ferveur populaire ». Mais qui dit « foot » dit parfois aussi « hooliganisme »… Y compris en Russie ? Oui. Mais plus dans les bois et à la télé que dans les stades...

11 juin 2016. Marseille.

La France accueille son Euro. Mais la ville de Marseille voit soudain rouge et devient l’épicentre médiatique du mouvement hooligan. Car si ce soir-là l’Angleterre et la Russie s’affrontent au stade Vélodrome, c’est bien en dehors du terrain que les deux pays bataillent. Les responsables : des groupes hooligans affiliés au Spartak Moscou, au Torpedo Moscou ou encore au Lokomotiv Moscou. Des centaines de jeunes Russes venus « se faire un Anglais » ...

 

« Il y a eu une sorte de passage de relais à l’occasion de ce match entre la Russie et l’Angleterre - explique Ronan Evain, directeur de Football Supporters Europe et spécialiste du supportérisme russe. Les hooligans anglais ont longtemps dominé l'Europe, imposé des codes culturels et vestimentaires. Les nouvelles générations de hooligans russes, dont la violence est bien plus poussée que celle des Anglais, ont donc vu dans ce match l’occasion symbolique de "tuer le père" ».

 

Depuis cet Euro 2016, la scène hooligan russe n’a cessé de se développer. Aujourd’hui, le hooliganisme en Russie est même devenu un sport de combat diffusé et commenté sur des sites spécialisés. Un sport où les hooligans s’astreignent à de la musculation, à l’apprentissage de techniques de combat et même à un mode de vie ascétique bannissant alcool et tabac. De plus, si les combats de hooligans continuent d’exister dans des endroits discrets (des forêts ou des champs abandonnés), ceux-ci évoluent et s’incrustent même à la télévision. Par exemple lors de ce match de MMA entre deux hooligans, l’un du CSKA Moscou, l'autre du Spartak...

 

« Il y a une forme d’acceptation sociale du hooliganisme - continue Ronan Evain. En Russie, ces groupes ne sont pas en marge de la société. Ce sont des gens parfaitement intégrés. Il y a même une vraie mode du hooliganisme chez les jeunes... »

 

Une question taraude donc l’esprit : cette Coupe du monde 2018 connaîtra-t-elle de gros problèmes de hooliganisme ? « En Russie, il y a eu un "avant" et un "après" Marseille – précise Ronan Evain. Cette Coupe du monde arrive après une prise de conscience et une volonté de donner une image positive du pays. De ce fait, ces hooligans sont scrutés par les autorités… Tout doit bien se passer pour la Russie et l'image qu'elle veut donner. »

 

Pierre Vuillemot

 

Commentaires
Chargement des commentaires
SPIROU c'est aussi sur
Identifiant SPIROU
Identifiez-vous ou inscrivez-vous
Pourquoi s'identifer ?
En vous identifiant, vous pourrez :
  • donner votre avis
  • suivre vos séries favorites
  • accéder à du contenu réservé
  • participer aux concours
  • suivre votre abonnement
  • et bientôt d'autres surprises
Charte de confidentialité

Comment sont utilisées mes données ?

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies, pour personnaliser les contenus, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.
En savoir plus sur les cookies et les données personnelles - J'accepte